• La crise sanitaire a dégradé la santé mentale, et plus particulièrement celle des enfants et adolescents. Afin d’apporter une réponse rapide à cette dégradation, le Président de la République, en visite au CHU de Reims le 14 avril 2021, a annoncé la création d’un dispositif de soutien psychologique d’urgence d’envergure nationale. Ce dispositif PsyEnfantAdo s’adresse aux jeunes de 3 à 17 ans inclus, en souffrance psychologique d’intensité légère à modérée. Il prévoit ainsi pour chaque enfant ou adolescent, en fonction de ses besoins, une prise en charge psychologique chez le psychologue dans la limite de 10 séances par jeune.
    Ce soutien psychologique d’urgence peut être mobilisé par les médecins pour répondre aux besoins des enfants et adolescents jusqu’à fin octobre 2021, et le suivi psychologique initié dans ce cadre s’achèvera au plus tard le 31 janvier 2022.

J’ai moins de 18 ans

Vous voulez plus d‘infos sur le dispositif ?
Note : si vous utilisez Safari et que le flyer ne s‘affiche pas ("Module bloqué"), essayez Firefox ou Chrome.
  • Oui, si tu as entre 3 et 17 ans inclus et que tu as été orienté par un médecin en raison de signes de souffrance psychique légers à modérés.
    Si tu es étudiant, tu peux bénéficier de consultations avec un psychologue gratuitement, par le biais du dispositif Santé Psy Etudiant, que tu peux consulter ici : santepsy.etudiant.gouv.fr.

  • Un psychologue est un expert du comportement, des émotions et de la santé mentale. Il intervient auprès des personnes qui éprouvent de la détresse ou une souffrance psychologique. Si c’est ton cas, parles en autour de toi et prends rendez-vous avec le médecin qui te suit. Celui-ci sera le plus à même de t’orienter vers une aide adaptée à tes besoins.

  • Pour bénéficier de plusieurs séances gratuites avec le psychologue de ton choix, tu dois prendre rendez-vous avec ton médecin, pour qu’il t’oriente vers un psychologue, si cela est adapté à tes besoins.
    Des professionnels de santé sont également à ton écoute : « Fil Santé Jeunes », la ligne téléphonique gratuite à ton écoute : 0 800 235 236 et chat individuel : filsantejeunes.com – anonyme et gratuit, ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 23h (22h pour le chat’).

  • Oui, car tu es mineur. Il faut que tes parents (ou les personnes ayant l’autorité parentale) soient d’accord et te donnent l’autorisation pour consulter un psychologue. Il est aussi important que le psychologue puisse avoir un contact avec tes parents.

  • Dans ce dispositif, 10 séances de soutien psychologique chez le psychologue sont prises en charge. Il y a d’abord un premier entretien d’évaluation réalisé par le psychologue, pour déterminer le nombre de séances nécessaires. Puis, il pourra te proposer entre 1 à 9 séances d’accompagnement psychologique en fonction de tes besoins.
    Les séances peuvent prendre différentes formes. Tu peux te rendre physiquement dans le cabinet du psychologue ou avoir un rendez-vous par téléphone.

  • Après un bilan initial, le psychologue évaluera avec toi le nombre de séances nécessaires à ton état de santé. Cependant tu es libre d’arrêter dès que tu le souhaites. Il suffit simplement d’avertir le psychologue.

  • C’est « gratuit » pour toi et ta famille. Ce dispositif est intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie. Tu n’as aucune avance de frais à faire.

  • En pratique, le psychologue pourra te voir dans un premier temps avec tes parents puis tu pourras être seul avec lui. Le psychologue est un professionnel qui doit veiller au respect de la confidentialité des informations que tu lui confies.
    Enfin, si tu es d’accord, le psychologue transmettra un compte rendu initial et final au médecin qui te suit habituellement, après que tu lui aies indiqué ses coordonnées.

  • Tu peux contacter ton organisme d’Assurance Maladie par téléphone au 3646.

  • Tu peux contacter « Fil Santé Jeunes », la ligne téléphonique gratuite à ton écoute : 0 800 235 236 ou le chat individuel : filsantejeunes.com – anonyme et gratuit, ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 23h (22h pour le chat’).
    Tu peux aussi trouver plus d’information ainsi que les contacts d’autres dispositifs d’aide sur :

Je suis parent (ou titulaire de l’autorité parentale)

Vous voulez plus d‘infos sur le dispositif ?
Note : si vous utilisez Safari et que le flyer ne s‘affiche pas ("Module bloqué"), essayez Firefox ou Chrome.
  • Vos enfants pourront bénéficier du dispositif dès la mise en ligne de l’annuaire des psychologues volontaires, au début du mois de juin.

  • Pour bénéficier de séances intégralement prises en charge par l’Assurance Maladie, vous et votre enfant devez consulter un médecin (celui qui suit habituellement votre enfant, par exemple). A la suite de ce rendez-vous, votre médecin vous orientera en cas de besoin vers un psychologue partenaire du dispositif. Vous pouvez consulter la liste des psychologues sur le site psyenfantado.sante.gouv.fr.
    Dans tous les cas, si vous êtes inquiets, consultez rapidement votre médecin traitant avec votre enfant. Il pourra vous dire si votre enfant relève d’un suivi avec un psychologue ou s’il faut mieux consulter un psychiatre ou un service spécialisé. Si vous êtes très inquiet et craignez un geste suicidaire ou de violence, appelez le SAMU.

  • Dans le cadre du dispositif PsyEnfantAdo et pour bénéficier d’une prise en charge à 100% par l’assurance maladie vous ne pouvez pas consulter directement un psychologue pour votre enfant. Vous devez en premier lieu consulter un médecin qui vous orientera vers un psychologue partenaire de la démarche. Le médecin vous remettra une ordonnance nécessaire pour bénéficier de la prise en charge des séances de soutien psychologique.

  • Oui, mais seulement parmi les psychologues partenaires du dispositif, disponibles dans l’annuaire dont vous pouvez consulter la liste sur psyenfantado.sante.gouv.fr.

  • Dans le cadre de ce dispositif, les enfants et les adolescents peuvent bénéficier de 10 séances de soutien psychologique, entièrement prises en charge. La prise en charge psychologique débute par un entretien initial d’évaluation réalisé par le psychologue, puis celui-ci proposera 1 à 9 séances d’accompagnement psychologique, en fonction des besoins de l’enfant ou de l’adolescent. A la fin des séances ou en cas de signe d’alerte ou d’absence d’amélioration au cours de la prise en charge, le médecin réévalue l’état de l’enfant ou de l’adolescent et propose des soins plus adaptés si nécessaires. La prise en charge du forfait n’est pas renouvelable.

  • Non, ce dispositif d’urgence est intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie et sans avance de frais pour le patient ni pour sa famille. Aucun supplément ne peut vous être demandé. Le remboursement des séances se fait directement au psychologue qui prend en charge votre enfant.
    Le médecin vous remet une ordonnance, nécessaire pour bénéficier gratuitement de la prise en charge des séances de soutien psychologique.

  • Ce dispositif est un dispositif d’urgence temporaire visant à répondre aux conséquences de la crise sanitaire sur la santé mentale des enfants et adolescents. Le médecin pourra orienter vers un psychologue du dispositif, les enfants et adolescents jusqu’au 31 octobre 2021 (date indiquée sur l’ordonnance). Tandis que les séances pourront être réalisées jusqu’au 31 janvier 2022.

  • Il est possible de changer de psychologue à votre initiative uniquement après la première séance dite « entretien initial d’évaluation ». Une fois que les séances de soutien psychologique auront débuté vous ne pouvez plus changer de psychologue sauf si celui-ci cesse son activité pour maladie, maternité, accident ou cessation définitive d’activité.

  • Votre enfant peut à tout moment arrêter les séances s’il le souhaite. Il faut alors en informer le psychologue.

  • La prise en charge proposée par le psychologue présuppose la collaboration de votre enfant. Si celui-ci ne souhaite plus se rendre chez le psychologue, la prise en charge peut être interrompue. Cependant si les troubles de votre enfant se sont dégradés, il est indispensable de consulter un pédopsychiatre sans tarder. Les enfants et les adolescents peuvent développer des troubles graves, qui doivent être pris en charge le plus rapidement possible afin d’éviter des crises ou des passages à l‘acte comme une tentative de suicide. Si les troubles sont repérés et pris en charge précocement, les soins sont plus efficaces et le rétablissement est plus facile.

  • Les psychologues ont été sélectionnés selon des critères précis avec des exigences particulières de diplômes, d’expérience et de travail avec les enfants. Néanmoins, très rarement, la prise en charge peut mal se passer. Si un échange avec le professionnel n’est pas suffisant, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse support du dispositif contact-psyenfantado@beta.gouv.fr. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

  • Nous vous invitons à contacter votre organisme d’Assurance Maladie par téléphone au 3646.

  • Il n'y a pas de limitation géographique pour les consultations, votre enfant peut consulter un psychologue hors de votre département de résidence.

Je suis psychologue

Vous voulez plus d‘infos sur le dispositif ?
Note : si vous utilisez Safari et que le flyer ne s‘affiche pas ("Module bloqué"), essayez Firefox ou Chrome.

Eligibilité

  • Pour participer au dispositif PsyEnfantAdo, les psychologues doivent en faire la demande en renseignant un formulaire disponible sur le site psyenfantado.sante.gouv.fr et en y joignant toutes les pièces justificatives. Le Ministère des Solidarités et de la Santé procédera à l’examen de votre demande. Si elle est conforme aux critères d’éligibilité, votre demande sera agréée et vous recevrez un mail de notification vous indiquant votre participation au dispositif.
    Dans ce cas, vos coordonnées seront publiées sur l’annuaire des psychologues partenaires du dispositif. Les familles des enfants et adolescents orientés par leur médecin le cas échéant, choisiront parmi les psychologues inscrits sur cette liste et prendront directement rendez-vous avec le ou la psychologue de leur choix.

  • Pour être inscrit sur la liste des psychologues proposant ce dispositif, il est nécessaire de :

    • - Disposer d’une inscription sur le registre ADELI ;
    • - Avoir une formation en psychologie avec un parcours attesté en psychologie clinique, psychopathologie, psychologie de la santé, psychologie du développement ou psychologie cognitive ;
    • - Avoir au moins 3 ans d’expérience dans ces domaines, dont une partie auprès des enfants et adolescents.

  • Le numéro ADELI est obligatoire car il permet d’attester que son détenteur est autorisé à faire usage du titre de psychologue. Il constitue donc pour le Ministère des Solidarités et de la Santé et l’Assurance Maladie une garantie importante préalable à l’agrément. Le numéro SIRET n’offre pas une telle garantie. Les démarches pour obtenir l’agrément et le numéro ADELI se font auprès des ARS.

  • Oui, il est possible en accord avec l’enfant ou l’adolescent et avec le titulaire de l’autorité parentale (parent ou tuteur) de réaliser des séances à distance, par téléphone ou par visio. Pour contacter les patients, les psychologues peuvent utiliser les moyens de communication à distance dont ils disposent.
    Mais il est recommandé de réaliser au moins la première séance en face à face.
    Les conditions d’accès, de tarif, de nombre de séances prévues au dispositif restent inchangées.

  • L’expérience demandée de 3 ans dans les domaines de la psychologie clinique, de la psychopathologie, de la psychologie de la santé, de la psychologie du développement ou de la psychologie cognitive dont une partie auprès des enfants et adolescents fait partie des critères d’éligibilité.
    Néanmoins, si vous n’avez pas tout à fait 3 ans d’expérience mais que vous remplissez les autres critères de sélection, votre candidature sera tout de même examinée.

  • Le dispositif vise à mobiliser celles et ceux qui disposent du titre règlementé de psychologue. Certains psychologues détiennent d’autres qualifications qu’ils peuvent mentionner dans le formulaire de candidature.
    Les psychiatres sont déjà conventionnés avec l’Assurance Maladie aussi leurs actes sont déjà pris en charge par l’Assurance Maladie. Ils n’ont donc pas vocation à intégrer le dispositif PsyEnfantAdo.

  • Dans le cadre de la Loi relative à la gestion de la crise sanitaire et suite à la décision rendue par le Conseil Constitutionnel le 5 août, des professionnels sont soumis à l’obligation vaccinale dont  les Psychologues. Plus d’informations ici.

Candidature

  • Vous pouvez candidater dès maintenant et jusqu’au 31 octobre 2021.

  • Lors du dépôt de votre candidature sur la plateforme, vous devrez :

    • - Remplir le formulaire
    • - Joindre plusieurs pièces justificatives :
      • - Le consentement à la convention avec l’assurance maladie complété et signé par vous (lien disponible lors du remplissage du dossier)
      • - Une copie de votre diplôme,
      • - Une copie de votre pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport),
      • - Une copie de votre carte vitale ou d’attestation de carte vitale
      • - Un RIB à votre nom.

  • Si votre candidature est validée, vous en serez informé.e par mail. Vous recevrez également par mail, à cette occasion, les modalités de participation au dispositif (guide professionnel expliquant les modalités de facturation, feuilles de soins…), ainsi que la convention signée par votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de rattachement.

  • Si votre candidature n’est pas retenue, vous en serez informé par mail. Le motif de refus sera explicité.

  • Vous participez déjà à un dispositif expérimental tel que celui mené actuellement dans 4 départements par l’Assurance Maladie « Troubles en santé mentale d’intensité légère à modérée » chez l’adulte ou SantéPsyEtudiant, vous pouvez également rejoindre le dispositif PsyEnfantAdo. Toutefois, comme ces dispositifs sont distincts, il est néanmoins nécessaire de soumettre une candidature via la plateforme et de signer la convention dédiée.

Déroulé

  • Dans le cadre du dispositif PsyEnfantAdo, les enfants, adolescents et leurs familles doivent impérativement consulter un médecin qui peut les adresser vers vous, au moyen d’une ordonnance.
    Pour obtenir le remboursement des séances de soutien psychologique, vous devrez envoyer la feuille de soin accompagnée de l’ordonnance du médecin.

  • Si les enfants et adolescents que vous prenez en charge actuellement souhaitent bénéficier du dispositif et poursuivre leurs séances avec vous, il faut réunir deux conditions :

    • - Que vous vous inscriviez dans le dispositif (et donc renseigner le formulaire de candidature).
    • - Qu’un médecin vous adresse les enfants et adolescents au moyen d’une ordonnance.

  • Après accord du titulaire de l’autorité parentale, vous transmettez le compte-rendu de l’entretien initial d’évaluation et un compte-rendu de fin de prise en charge. Ce compte-rendu est à envoyer au médecin qui suit l’enfant habituellement. A cette fin, vous devez donc demander à la famille ses coordonnées.

  • Non, le forfait n’est pas renouvelable.
    Si la situation ne s’est pas améliorée à l’issue de la prise en charge, il est nécessaire que l’enfant consulte un médecin afin d’être orienté vers des soins adaptés.

  • Le dispositif s'adresse aux patients de 3 à 17 ans inclus.
    Néanmoins, si la prise en charge d'un patient débute alors qu'il a 17 ans, son parcours de soutien psychologique peut se poursuivre même s'il atteint ses 18 ans avant la fin du nombre de séances convenu (jusqu'à 10).

Tarif des séances et remboursement

  • Les tarifs sont de 32€ pour l’entretien initial d’évaluation et 22€ pour les autres séances de prise en charge psychologique. Ainsi, vous êtes rémunérés à hauteur de 230€, en cas de réalisation de la totalité du parcours.
    A titre indicatif, le temps d’un entretien initial d’évaluation est estimé à 45 minutes. Le temps d’une séance de prise en charge psychologique est estimé à 30 min.
    Les séances seront prises en charge sans application du ticket modérateur et donc à « 100% » dans le cadre de ce dispositif.
    Aussi, vous facturez les séances aux tarifs proposés et remboursés par l’Assurance Maladie. Aucun dépassement ne peut être demandé au patient et ne sera possible conformément au consentement à la convention signé lors de l’adhésion au dispositif.
    Après la fin de la prise en charge proposée dans ce dispositif, si vous considérez que des séances complémentaires sont nécessaires vous devez alors informer, clairement et loyalement, le titulaire de l’autorité parentale sur les montants desdites séances et sur l’absence de financement par l’Assurance Maladie.

  • S’agissant d’un dispositif national, le tarif doit être le même sur l’ensemble du territoire. Ces tarifs sont identiques à ceux de plusieurs dispositifs telle que l’expérimentation portée actuellement dans 4 départements par l’Assurance Maladie « troubles en santé mentale d’intensité légère à modérée » chez l’adulte ou encore le dispositif de renforcement en psychologues dans les Maisons de Santé pluriprofessionnelles et les Centres de Santé (mesure 31 du Ségur).
    Ils se basent sur des durées estimatives pour la prise en charge de patients légers à modérés dans le cadre d’un accompagnement psychologique de soutien.

  • L’accompagnement psychologique de soutien est une thérapie non codifiée dans sa technique, car non directive. Elle représente une forme de thérapie relationnelle.
    Elle est basée sur l'empathie, la confiance, le soutien. Elle comprend une dimension de conseil, d'information et d'explications, permettant une compréhension partagée de la problématique de la personne (et de son entourage).
    Une écoute active facilitant l'expression du patient (et de sa famille) en fait un outil thérapeutique à part entière vers un changement comportemental, affectif ou émotionnel.
    Elle trouve son indication dans les états pathologiques d’intensité légère mais peut être utilisée dans les autres états.
    La Haute Autorité de Santé recommande le recours à la thérapie de soutien en première intention dans la prise en charge de la dépression de l’adolescent. (Sources : HAS - Recommandations : Manifestations dépressives à l’adolescence : repérage, diagnostic et prise en charge en soins de premier recours - Novembre 2014).

  • Après validation de votre participation au dispositif, vous recevrez la convention signée par l’Assurance Maladie, ainsi que les modalités de facturation, avec notamment la feuille de soins spécifique à ce parcours. Après la dernière séance de prise en charge, vous transmettez directement la prescription du médecin et la feuille de soins à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie de rattachement. L’envoi des feuilles de soins à la caisse va déclencher les opérations de paiement. Le paiement intervient dans les jours qui suivent la réception de la feuille de soins et de l’ordonnance
    Dans le cadre de ce dispositif, les séances réalisées après le 31 janvier 2022 ne pourront donner lieu à aucun remboursement.

  • Oui, il est possible de participer à plusieurs dispositifs toutefois vous devez à chaque fois réaliser un nouveau dossier de candidature pour être conventionné.
    A noter, vous pouvez aussi participer au dispositif de renforcement en psychologues des maisons de santé et centres de santé (mesure 31 du Ségur) ou à l’expérimentation Ecout’émoi.
    Pour une même séance, vous ne pourrez pas être rémunéré plusieurs fois (dans le cadre de différents dispositifs).

  • Les modalités de facturation et de remboursement sont détaillées dans le guide pratique mis à disposition des psychologues.

  • Les psychologues ne constituent pas aujourd’hui une profession de santé reconnue par le code de la Santé Publique, ni médicale, ni paramédicale. Seuls les actes réalisés par une profession médicale peuvent être remboursés sans prescription médicale. Dans ces conditions et pour ce dispositif d’urgence, en conformité avec les règles comptables de l’Assurance Maladie, une prescription médicale est donc obligatoire pour le remboursement des actes de soutien psychologique.

  • Dans le cadre de dispositif, si le patient ne vient pas à la séance, le psychologue ne peut facturer un acte à l’Assurance Maladie. En effet, seuls les actes réalisés peuvent être facturés et remboursés par l’Assurance Maladie.

  • Si vous êtes déjà partenaire du dispositif, nous vous invitons à contacter votre organisme d’Assurance Maladie par téléphone au 3608.
    Si vous n’êtes pas encore partenaire du dispositif et que vous n’avez pas trouvé de réponses à vos questions s’agissant de l’éligibilité et/ou du dossier de candidature, nous vous invitons à contacter l’adresse contact-psyenfantado@beta.gouv.fr.

Je suis médecin généraliste

Vous voulez plus d‘infos sur le dispositif ?
Note : si vous utilisez Safari et que le flyer ne s‘affiche pas ("Module bloqué"), essayez Firefox ou Chrome.
  • Ce dispositif d’urgence s’adresse aux patients de 3 à 17 ans inclus présentant des modifications explicites du comportement et/ou du fonctionnement intérieur, suscitant l’inquiétude de l’entourage (famille, milieu scolaire, médecin généraliste, pédiatre, service de protection maternelle et infantile…).
    En accord avec l’enfant ou l’adolescent et son parent ou tuteur, vous pouvez lui proposer la prise en charge de séances de soutien psychologique.
    Vous adressez votre patient au psychologue participant au dispositif d’urgence avec une prescription sur ordonnance pour 10 séances d’accompagnement psychologique de soutien (1 bilan initial et de 1 à 9 séances de prise en charge) et si besoin un courrier d’accompagnement.
    Attention, ce dispositif ne s’adresse qu’aux enfants et adolescents souffrant de troubles d’intensité légère à modérée. En cas de troubles plus sévères, de situations évoquant des troubles graves du comportement ou de l’humeur, les enfants et adolescents doivent être orientés sans délai, vers un psychiatre ou pédopsychiatre ou une structure spécialisée pour une consultation et une prise en charge adéquate (CPM, CMPEA, maison des adolescents…). En cas de crise ou de risque suicidaire, appeler le SAMU.

  • Le consentement des deux titulaires de l’autorité parentale doit être recherché par le médecin qui adresse vers une prise en charge psychologique.
    Si seul un titulaire de l’autorité parentale est présent, vous devez informer le parent présent qu’il lui incombe de recueillir l’accord de l’autre titulaire de l’autorité parentale. Si l’accord ne peut être obtenu, vous lui demandez d’attester par écrit que l’accord du second parent n’a pu être obtenu pour cause d’impossibilité manifeste pour ce dernier d’être informé et qu’il prend l’entière responsabilité d’accorder seul cette autorisation.
    De plus, le consentement des détenteurs de l'autorité parentale est nécessaire pour engager un parcours de soins pour l'enfant ou l'adolescent et permettre le partage, entre les acteurs de ce parcours, dans la mesure où ils ont vocation à en connaître, des informations relatives à sa prise en charge en santé mentale.

  • L’enfant ou l’adolescent avec sa famille choisit le psychologue réalisant la prise en charge. La liste des psychologues agréés dans le dispositif est disponible sur le site psyenfantado.sante.gouv.fr. Si vous le souhaitez, vous pouvez aider la famille dans le choix du psychologue.

  • Après accord du titulaire de l’autorité parentale, le psychologue vous transmet le compte-rendu de l’entretien initial d’évaluation et un compte-rendu de fin de prise en charge. Ce compte-rendu est envoyé au médecin qui suit l’enfant habituellement (les coordonnées sont fournies par la famille).

  • Nous vous invitons à contacter votre organisme d’Assurance Maladie par téléphone au 3608.

Autre questions

  • C’est la plateforme du dispositif de soutien psychologique aux enfants et adolescents.
    Elle permet aux médecins de disposer des informations utiles pour orienter les enfants et adolescents vers les psychologues engagés dans le dispositif.
    La plateforme met à jour régulièrement la liste des psychologues participant au dispositif, afin d’informer au mieux les familles des psychologues exerçant dans les environs.
    Enfin, elle permet aussi aux psychologues volontaires de candidater pour participer au dispositif.

En cas de questions supplémentaires relative à la plateforme, n’hésitez pas à envoyer un message à l’adresse : contact-psyenfantado@beta.gouv.fr.